Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique.

(Pocket-lint) - La Commission européenne (CE) a annoncé quelle allait sonder le projet de rachat de Fitbit par Google à 2,1 milliards de dollars. La CE est préoccupée par lutilisation des données utilisateur Fitbit par Google après la clôture de la transaction.

Dans un effort pour que laccord soit conclu, Google a récemment annoncé quil nutiliserait aucune donnée de fitness pour cibler les publicités - il ne pouvait donc pas fonctionner lorsque vous vous réveilliez ou vous exerciez, par exemple et vous cibler avec un contenu approprié.

Google a précédemment déclaré: «Cet accord concerne les appareils, pas les données. Nous apprécions lopportunité de travailler avec la Commission européenne sur une approche qui protège les attentes des consommateurs selon lesquelles les données des appareils Fitbit ne seront pas utilisées à des fins publicitaires ".

Cependant, cela nétait évidemment pas suffisant pour le bras anticoncurrentiel de lUE, qui a maintenant lancé une enquête approfondie après une enquête préliminaire.

La déclaration de la Commission dit quelle craint que lopération proposée ne renforce davantage la position de Google sur les marchés de la publicité en ligne en augmentant la quantité déjà considérable de données que Google pourrait utiliser pour la personnalisation des publicités quil diffuse et affiche.

La vice-présidente exécutive Margrethe Vestager, responsable de la politique de la concurrence à la CE, a déclaré à propos de cette décision: "Lutilisation dappareils portables par les consommateurs européens devrait augmenter considérablement dans les années à venir. Cela ira de pair avec la croissance exponentielle. de données générées par ces appareils. Ces données fournissent des informations essentielles sur la vie et létat de santé des utilisateurs de ces appareils.

"Notre enquête vise à garantir que le contrôle par Google des données collectées via des appareils portables à la suite de la transaction ne fausse pas la concurrence."

Écrit par Dan Grabham.