Pocket-lint est pris en charge par ses lecteurs. Lorsque vous achetez via des liens sur notre site, nous pouvons gagner une commission daffiliation. Apprendre encore plus

Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique avant d'être révisée par un rédacteur humain dans votre langue maternelle.

(Pocket-lint) - Netflix a récemment annoncé une hausse de prix pour ses abonnés, et maintenant qu'il a perdu des abonnés pour la première fois en dix ans, il commence à réfléchir à la façon dont le partage de mots de passe affecte ses résultats.

En mars, Netflix a laissé entendre qu'il réfléchissait à des moyens d'empêcher le partage des mots de passe, et dans sa conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre et sa lettre aux actionnaires en avril, Netflix a révélé que son service est partagé par plus de 100 millions de "ménages supplémentaires", dont 30 millions aux États-Unis et au Canada. Cela signifie qu'il y a une tonne de personnes qui ne paient pas pour Netflix mais qui peuvent quand même accéder au service de streaming en se connectant avec les informations d'identification d'un ami ou d'un proche. Netflix a également révélé avoir perdu environ 200 000 abonnés au cours du premier trimestre de 2022, ce qui contraste fortement avec les millions d'ajouts par trimestre de l'année dernière.

La société a mis en cause le partage de mots de passe, la concurrence de services en ligne tels que Disney+ et Prime Video, ainsi que la décision d'interrompre le service en Russie. Mais la partie sur le partage de mot de passe est peut-être la plus intéressante.

Regardez ce que Netflix a dit dans sa lettre aux actionnaires sur les résultats du premier trimestre :

"Tout d'abord, il est de plus en plus clair que le rythme de croissance de notre marché adressable sous-jacent (foyers à haut débit) dépend en partie de facteurs que nous ne contrôlons pas directement, comme l'adoption des téléviseurs connectés (puisque la majorité de nos visionnages se font sur les téléviseurs), l'adoption du divertissement à la demande et les coûts des données. Nous pensons que ces facteurs vont continuer à s'améliorer au fil du temps, de sorte que tous les foyers à haut débit seront des clients potentiels de Netflix. Deuxièmement, en plus de nos 222 millions de foyers payants, nous estimons que Netflix est partagé avec plus de 100 millions de foyers supplémentaires, dont plus de 30 millions dans la région UCAN. Le partage de compte en tant que pourcentage de nos membres payants n'a pas beaucoup changé au fil des ans, mais, associé au premier facteur, cela signifie qu'il est plus difficile d'augmenter le nombre de membres sur de nombreux marchés - un problème qui a été occulté par notre croissance COVID."

Et dans une vidéo concernant les résultats du premier trimestre, le codirecteur général de Netflix, Reed Hasting, a déclaré ce qui suit :

"Nous travaillons sur la façon de monétiser le partage. . . . Vous savez, nous y pensons depuis quelques années. Mais vous savez, lorsque nous étions en pleine croissance, ce n'était pas une priorité absolue. Et maintenant, on y travaille très fort. Rappelez-vous, ce sont plus de 100 millions de foyers qui ont déjà choisi de regarder Netflix. Ils aiment le service. Nous devons simplement être payés d'une manière ou d'une autre pour eux".

Greg Peters, COO et CPO de Netflix, a également déclaré dans la vidéo : "Si vous avez une sœur qui vit dans une autre ville, vous voulez partager Netflix avec elle, c'est génial.... . . Nous n'essayons pas de mettre fin à ce partage. Mais nous allons vous demander de payer un peu plus pour pouvoir partager avec elle, afin qu'elle bénéficie des avantages et de la valeur du service, mais que nous obtenions également la valeur des revenus associés à ce visionnage".

N'oubliez pas que Netflix teste actuellement au Chili, au Costa Rica et au Pérou une fonction permettant aux abonnés d'ajouter des "sous-comptes" pour un maximum de deux personnes en dehors de leur foyer à des prix inférieurs. Toutefois, M. Peters a laissé entendre dans la vidéo de sa conférence téléphonique sur les résultats que Netflix doit encore "passer par une année ou deux d'itération" avant de déployer toute fonctionnalité à l'échelle mondiale (y compris aux États-Unis) qui affecterait le partage des mots de passe.

Écrit par Maggie Tillman.