Pocket-lint est pris en charge par ses lecteurs. Lorsque vous achetez via des liens sur notre site, nous pouvons gagner une commission daffiliation. Apprendre encore plus

Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique avant d'être révisée par un rédacteur humain dans votre langue maternelle.

(Pocket-lint) - Secret Cinema n'en est pas à son coup d'essai. Depuis ses modestes débuts, la liste des franchises avec lesquelles le titan des événements immersifs a travaillé ne cesse de s'allonger.

Après avoir déjà conquis l'univers de Star Wars et noué des liens avec Netflix via Stranger Things, son dernier spectacle à Londres fait entrer Marvel dans la danse. Nous nous sommes rendus à Guardians of the Galaxy : The Live Immersive Experience (son titre complet et verbeux) pour nous faire une idée de l'évolution de ce partenariat.

POCKET-LINT VIDEO OF THE DAY

Un tout nouveau monde

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, le cinéma secret vous offre la possibilité de vous immerger dans une reconstitution d'une partie d'un monde fictif. Dans le passé, il s'agissait de se promener dans le Mos Eisley de Star Wars ou dans le Los Angeles de Blade Runner, d'en voir les curiosités et d'interagir avec des acteurs en costume.

Dans ce cas-ci, quelques lieux familiers aux fans des Gardiens de la Galaxie sont ouverts à l'exploration, tous situés dans un espace industriel près de Wembley.

Tout se passe à l'intérieur, mais cela n'a pas empêché l'équipe de Secret Cinema de créer des images d'un autre monde, de la neige spatiale de Contraxia à la ville souterraine de Knowhere.

Il y a une signalisation amusante partout et un tas de coins et recoins distrayants à explorer si vous êtes assez dévoué pour flairer toutes les pistes possibles.

Cela dit, on ne peut pas dire que l'univers soit à la hauteur du travail de Secret Cinema sur Star Wars ou Blade Runner, par exemple - et cela pourrait bien être dû au fait que, malgré toute sa popularité, le monde cinématographique que les Gardiens occupent est un peu moins vivant en comparaison.

Malgré tout, même avec cette mise en garde, vous trouverez que c'est un endroit très intéressant où passer quelques heures, et cela grâce à une distribution d'acteurs toujours aussi enthousiaste.

Storyville

Secret Cinema a clairement compris que le meilleur moyen d'impliquer un public entier dans l'histoire de son monde est de lui donner une cause centrale à laquelle se rallier.

Cette fois-ci, il s'agit de l'idée que les clans pirates des Ravageurs, dont les participants font tous partie, doivent s'unir contre l'infâme Collectionneur. Ce schéma du "nous contre le système" n'est pas très nouveau à ce stade, mais il fonctionne, alors pourquoi le réparer ?

Comme toujours, l'ordre du jour de la soirée est de discuter avec quiconque porte un costume suffisamment beau pour qu'il s'agisse probablement d'un acteur, afin de découvrir ce qui se passe et les actions auxquelles vous pouvez participer.

En l'espace de quelques heures, notre groupe a aidé à sauver et à faire passer en fraude une victime d'enlèvement, a négocié un accord pour une précieuse marchandise de contrebande, a découvert un message secret de Rocket lui-même, et a quand même trouvé le temps de profiter d'un peu de calme loin de la pression de l'histoire principale.

Les meilleures expériences de Secret Cinema vous laissent vous demander ce qu'il y avait dans cette pièce fermée par un rideau dans laquelle vous n'êtes pas entré, ou dans cette volée de marches que vous n'avez pas réussi à monter, et Les Gardiens de la Galaxie a ce sentiment de "j'aimerais refaire ça pour voir ce qui serait différent". C'est pour ça qu'on vient au cinéma, les gens.

Cela dit, l'histoire elle-même n'est pas exactement de qualité Pulitzer, et les choses se sont un peu embrouillées lorsqu'il s'est agi de participer aux principaux moments de l'histoire. Bien que ceux-ci soient joliment chorégraphiés, ils deviennent un peu chaotiques lorsque tout le monde est pressé de regarder, ce qui est difficile à éviter.

Les choses se terminent en beauté avec une grande scène où les Gardiens font des choses de Gardiens, bien que nous ayons été un peu déçus de voir Rocket et Groot sur la touche - trouver un moyen d'incarner leurs personnages avec des effets pratiques aurait été quelque chose.

La mise en scène reste cependant passionnante à plusieurs reprises, avec des détails comme la Flèche Yaka sifflée de Yondu qui brillent par leur vraisemblance.

À regarder ou à ne pas regarder

Après avoir expérimenté avec Stranger Things des expériences plus courtes qui évitent la partie "s'asseoir pour regarder un film" de sa formule, Secret Cinema en a fait un supplément optionnel pour Les Gardiens de la Galaxie.

En payant le prix fort, vous entrerez dans une salle de projection pour voir le deuxième film avec des effets de lumière immersifs vraiment solides, mais vous pouvez aussi choisir de participer à l'expérience immersive, puis de partir.

Nous pensons que ce serait une erreur, tout bien considéré : pouvoir s'asseoir et voir le monde que vous avez exploré dans tous ses détails est un excellent moyen de renforcer ce que vous avez fait pendant votre séjour, et aussi un bon moyen de se détendre.

Une fois encore, cependant, nous sommes un peu déçus par le manque d'extras immersifs, au-delà de quelques éclairages sympas. Il semblerait que l'époque où les acteurs mimaient les moments clés ou les combats soit révolue, et si certains ont pu trouver ces moments loufoques, nous les avons adorés.

Cela signifie que le film donne l'impression d'être plus séparé de l'expérience, ce qui peut faire partie de l'objectif, mais il s'agit d'un adoucissement de l'aspect excentrique et amusant qu'offraient les anciennes séries.

Il n'en reste pas moins que, même en prenant de l'ampleur, il y a toujours une alchimie unique en jeu lorsque l'on s'engage correctement dans une soirée avec Secret Cinema. C'est comme jouer à Donjons et Dragons avec un décor, des acteurs et une équipe entière pour faciliter vos exploits, et c'est aussi amusant que ça en a l'air.

Écrit par Max Freeman-Mills. Édité par Britta O'Boyle.
Sections Disney Téléviseur