Pocket-lint est pris en charge par ses lecteurs. Lorsque vous achetez via des liens sur notre site, nous pouvons gagner une commission daffiliation. Apprendre encore plus

Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique avant d'être révisée par un rédacteur humain dans votre langue maternelle.

(Pocket-lint) - Rien n'a confirmé qu'il ne lancera pas son téléphone tant vanté (1) aux États-Unis, après que les rumeurs aient commencé à s'amplifier sur la disponibilité réelle du téléphone.

Ce sera une grande déception pour les fans enthousiastes de la marque technologique naissante aux États-Unis, mais ce n'est pas une énorme surprise étant donné qu'une récente liste d'opérateurs sans fil que Nothing avait fournie ne contenait aucun nom américain ou canadien.

Nothing a fourni une déclaration à PCMag confirmant la décision, disant :

"Bien que nous aimerions apporter le téléphone (1) à l'ensemble de la communauté dans le monde, nous nous concentrons sur les marchés nationaux, y compris le Royaume-Uni et l'Europe, où nous avons des partenariats solides avec les principaux opérateurs locaux. Il faut beaucoup de choses pour lancer un smartphone, comme vous le savez, il faut s'assurer que le combiné est pris en charge par les technologies cellulaires du pays, les partenariats avec les opérateurs et la réglementation locale, et comme nous sommes encore une jeune marque, nous devons être stratégiques à ce sujet."

Le téléphone fonctionnera apparemment aux États-Unis, mais ne disposera tout simplement pas d'une couverture ou d'une connectivité fiable, ce qui en fait un achat assez risqué pour quiconque passe la majeure partie de son temps en Amérique du Nord. Il n'aura pas d'appels vocaux sur LTE chez AT&T, une couverture limitée chez T-Mobile et une absence totale de service chez Verizon.

Nothing a poursuivi en déclarant, sans surprise, qu'il avait l'intention de lancer des téléphones pour les États-Unis à l'avenir, mais sans promettre qu'une version du téléphone (1) ferait partie de ce nombre.

Écrit par Max Freeman-Mills. Édité par Chris Hall.