Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique.

(Pocket-lint) - Huawei a annoncé le Mate Xs, qui est fondamentalement une version mise à jour de son pliable de cette époque l'année dernière - le Mate X.

Il en coûtera 2 499 euros - il n'y a pas encore de mot sur un prix au Royaume-Uni. C'est en fait plus que les prix Mate X que nous avons vus l'année dernière, ce qui est plutôt surprenant.

Le fait est que le Mate X n'a jamais vraiment été lancé en dehors de la Chine, donc c'est la première tentative de Huawei pour un téléphone pliable qui va (espérons-le) le rendre sur le marché. Les changements clés sont double : une charnière à 100 éléments plus solide et la plateforme 5G de Huawei de dernière génération sous la forme du Kirin 990 qui prend en charge toutes les normes 5G.

Comme avec d'autres nouveaux téléphones Huawei, le Mate Xs n'a pas d'applications Google, mais il ne dispose encore une fois de la EMUI 10 système d'exploitation fonctionnant sur Android 10.

Encore une fois, l'appareil est de 11 mm d'épaisseur une fois plié, donc, bien qu'il n'est pas poché, il est assez compact. L'écran avant est utilisable comme un écran de 6,6 pouces de taille standard lorsqu'il est plié tandis que si vous le dépliez (il y a un bouton de relâchement sur la colonne vertébrale du téléphone), vous êtes accueilli par un écran AMOLED de 8 pouces de résolution de 2,480 x 2,200.

D' autres spécifications ? Eh bien, le stockage est de 512 Go, tandis que la mémoire est réglée à 8 Go. Il y a aussi une batterie de 4,500 mAh, et bien qu'elle ait une charge rapide de 55W, nous ne nous attendons pas à ce qu'elle ait une grande autonomie grâce à cet écran massif.

La configuration quad-caméra compatible avec la stabilisation d'image optique est approuvée par LEICA et vous obtenez un système Huawei éprouvé - un appareil photo grand angle 40MP (27mm, f1.8), un téléobjectif 8MP avec zoom optique 3x (f2.4), un objectif ultra-grand angle 16MP (f2.2) et enfin une caméra 3D de détection de profondeur pour bokeh photos.

Écrit par Dan Grabham.