Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique.

(Pocket-lint) - Il ne semble pas que Huawei profite des Etats-Unis et de la Chine nouvel accord commercial annoncé. En fait, le pire pourrait être encore à venir.

Le président américain Donald J Trump et le vice-premier ministre chinois Liu Il ont tous deux signé un accord commercial lors d'une cérémonie de la Maison Blanche, mercredi 15 janvier, après deux années de tensions accrues qui ont abouti à plusieurs droits de douane sur des centaines de milliards de marchandises provenant des deux pays. Les États-Unis avaient également la société chinoise Huawei sur la liste noire, en raison de problèmes de sécurité, sans fournir de preuves.

Maintenant, dans le cadre du nouvel accord commercial entre les États-Unis et la Chine, ou au moins la première phase de celui-ci, l'administration Trump s'est engagée à réduire une partie des tarifs douaniers, tandis que la Chine s'engage à acheter 200 milliards de dollars de biens américains dans les secteurs de l'énergie, de l'agriculture, des services et de la fabrication. Cet « accord de phase 1 » ajoute également quelques restrictions sur les « transferts de technologie et la dévaluation des devises », selon Politico.

L' accord de 86 pages inclut même des protections plus strictes en matière de propriété intellectuelle. Lisez le texte intégral de l'accord ici (via Bloomberg).

L' administration Trump a déclaré qu'un deuxième accord - qui couvrirait apparemment la cybersécurité et peut-être Huawei - est encore à venir. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré à CNBCtôt mercredi que nous pouvons nous attendre à plus de baisses tarifaires, et il ne semble pas que Huawei sera dans le - Dégagez.

« Tout comme dans cette affaire, il y a eu certaines annulations, au cours de la deuxième phase, il y aura d'autres annulations », a déclaré Mnuchin. « Je pense qu'une grande partie des problèmes technologiques en sont à la phase 1. Il y a certains secteurs d'autres services en dehors des services financiers qui feront l'objet de la deuxième phase. Il y a d'autres problèmes de cybersécurité qui seront dans la phase 2. Donc, il y a encore plus de problèmes ».

Il a ajouté : « Huawei ne fait pas partie du dialogue économique, il fait partie du dialogue sur la sécurité nationale, qui est en cours. Celles-ci seront négociées séparément. »

Mnuchin a souligné à CNBC que les questions de sécurité nationale sont une préoccupation majeure pour l'administration Trump, mais en même temps, il ne considère pas Huawei comme une pièce d'échecs. « Lorsqu'il s'agit de réseaux gouvernementaux, de réseaux d'affaires sophistiqués, de réseaux militaires et de réseaux de tous nos alliés, nous voulons nous assurer que ces réseaux sont entièrement sécurisés. »

Avant l'interview de Mnunchin, le Wall Street Journal a rapporté que l'administration Trump prévoyait de continuer à empiler la pression sur le Huawei encore sur la liste noire, en imposant de nouvelles règles interdisant la vente de produits fabriqués à l'étranger à la société. Le rapport a également noté que le Département du commerce a récemment cherché à combler une échappatoire qui permettait aux entreprises américaines de vendre à Huawei à partir de sites étrangers.

Donc, rien n'a encore changé pour Huawei, et il pourrait ne pas s'améliorer pendant un certain temps.

Écrit par Maggie Tillman.