Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique.

(Pocket-lint) - rumeurs entourant le capteur Touch ID de l'iPhone 8 sont plus allers-retours qu'un match de tennis Federer, Nadal. Juste au moment où nous avons pensé qu'il était à peu près certain que le capteur Touch ID ne serait pas déplacé à l'arrière du téléphone, une photo d'un panneau arrière apparaît avec un trou supplémentaire dedans.

La photo du panneau arrière de l'iPhone usiné, fuite vers le site chinois Baidu, montre un trou qui est susceptible d'être pour le capteur d'empreintes digitales Touch ID, qui correspond à une fuite précédemment dessins schématiques.

Le panneau arrière en question semble légitime, car il y a une découpe verticale en haut à droite pour la caméra nouvellement positionnée, et deux petites encoches en bas pour l'antenne.

Cependant, depuis ces dessins, plusieurs rendus et même un modèle fictifn'ont pas montré une telle découpe. Nous avons également vu des fuites de conception de boîtier qui ne tiennent pas compte du capteur monté à l'arrière. Apple devrait passer à un front tout écran pour l'iPhone 8, ne laissant aucune place pour le bouton d'accueil traditionnel.

Depuis quelque temps maintenant, on croit généralement qu'Apple intégrera le capteur à l'écran, bien que d'autres rumeurs suggèrent qu'il pourrait être déplacé vers un bouton d' alimentation allongé, ou le bouton va perdre Touch ID ensemble au profit de la technologie de reconnaissance faciale.

Comme le souligne Slashgear, bien qu'avoir un bouton d'accueil monté à l'arrière soit probablement la solution la plus simple pour Apple, en termes de design, c'est loin du design élégant que nous attendons du géant de la technologie.

Ceci, combiné au fait que nous entendons des rumeurs contradictoires sur ce qui semble être quotidien, signifie que nous devons prendre cette fuite avec une pincée de sel pour l'instant. Nous ne serions pas surpris si la semaine prochaine une nouvelle image d'un prétendu panneau arrière iPhone 8 ne montrait pas un tel trou.

Écrit par Max Langridge.