Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique.

Virgin Media est en difficulté avec le gardien de la protection des données britannique après qu'une base de données de données personnelles n'a pas été sécurisée en ligne.

Ces informations, qui contiennent les détails d'environ 900 000 personnes mais aucune information financière ou mot de passe, ont été consultées « au moins une fois » par des personnes inconnues selon l'entreprise.

Cependant, il poursuit en disant « nous ne connaissons pas l'étendue de l'accès ou si des renseignements ont été effectivement utilisés ».

Ce n'est pas un hack, comme Virgin dit que la base de données a été laissée ouvertement accessible par un employé. Il a été disponible pendant environ 10 mois. Virgin affirme avoir informé le Commissariat à l'information comme l'exige la loi.

Mais ce ne sont pas seulement les clients de Virgin qui ont été touchés ; la base de données semble avoir été un coup de poing de personnes, y compris certaines que Virgin essayait de s'inscrire dans le cadre d'un arrangement de type « référer un ami ».

Les abonnés des lignes fixes représentaient environ 15 % des personnes touchées.

Certains clients de la télévision par câble de Virgin Mobile et de Virgin Media ont également été inclus, et Virgin dit qu'elle a maintenant communiqué avec toutes les personnes touchées.

Virgin Media appartient au conglomérat américain de médias Liberty Global.

Lutz Schüler, PDG de Virgin Media, a déclaré : « Nous avons récemment appris qu'une de nos bases de données marketing était mal configurée, ce qui permettait un accès non autorisé.

« Nous avons immédiatement résolu le problème en arrêtant l'accès à cette base de données, qui contenait quelques coordonnées d'environ 900 000 personnes, y compris des abonnés de lignes fixes représentant environ 15 % de cette clientèle.

« La protection des données de nos clients est une priorité absolue et nous nous excusons sincèrement. »