Pocket-lint est pris en charge par ses lecteurs. Lorsque vous achetez via des liens sur notre site, nous pouvons gagner une commission daffiliation. Apprendre encore plus

Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique avant d'être révisée par un rédacteur humain dans votre langue maternelle.

(Pocket-lint) - Il semble qu'Apple pourrait travailler sur une rafale d'appareils de maison intelligente qui pourraient inclure non seulement un nouveau HomePod et HomePod mini, mais aussi un écran intelligent, en concurrence avec des appareils comme le Nest Hub de Google et l 'Echo Show d'Amazon.

Selon la dernière newsletter Power On de Mark Gurman, Apple a "au moins quatre nouveaux appareils intelligents pour la maison dans ses laboratoires", bien qu'il ajoute que "tous ne verront pas la lumière du jour." Gurman mentionne l'un de ces appareils comme une mise à jour du HomePod original qui a été abandonné en 2021, sur lequel il a déjà fait un rapport.

POCKET-LINT VIDEO OF THE DAY

Cet appareil serait nommé B620 et on prétend qu'il exploitera la même puce que l'Apple Watch Series 8, tout en étant plus proche du HomePod abandonné "en termes de taille et de performances audio" plutôt que du HomePod mini.

Un HomePod mini mis à jour a également été mentionné dans la lettre d'information, ainsi qu'un appareil de cuisine combinant un iPad et une enceinte, et un appareil de salon combinant une Apple TV, une caméra et un HomePod.

L'appareil combinant un iPad et une enceinte est, selon nous, un écran intelligent comme les modèles Nest Hub et Echo Show, mais peut-être avec une interface qui permet d'en faire un peu plus, surtout s'il fonctionne sous iPadOS. Il est possible qu'un nouveau système d'exploitation dépouillé puisse être installé sur un écran intelligent.

Gurman pense que l'écran intelligent ou l'appareil de salon pourrait être lancé à la fin de l'année 2023, ou au début de l'année 2024, mais c'est tout ce que nous savons pour le moment. Un écran intelligent Apple est tout à fait logique.

Écrit par Britta O'Boyle.