Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique.

L' équipe de rugby d'Angleterre devrait utiliser les données des joueurs de manière plus efficace, selon James Haskell, ancien club de rugby d'Angleterre et star des Wasps. En

parlant au Podcast Pocket Lint, Haskell a expliqué que l'utilisation de la technologie dans le sport a augmenté de façon spectaculaire, mais n'a pas toujours été utilisée efficacement : « Je pense que la technologie a radicalement changé le rugby. Que ce soit pour le mieux, je suis toujours ouvert d'esprit à ce sujet », nous a-t-il dit.

« Mon problème est que nous avons accès à beaucoup de données, mais nous ne les utilisons pas de la bonne façon.

« Je pense que les données devraient conduire à une formation beaucoup plus individualisée et devraient être beaucoup plus axées sur la santé et le bien-être des joueurs. »

Cependant, il admet que le nouveau régime en charge de la configuration des entraîneurs en Angleterre va dans la bonne direction : « Je pense qu'Eddie Jones est différent dans son approche et a utilisé beaucoup plus de données. Je pense que c'est assez spécial », a-t-il ajouté.

Haskell a annoncé sa retraite en août 2019, ayant obtenu 77 plafonds pour l'Angleterre entre 2007 et 2019.

Au cours de sa carrière de joueur, les données ont été capturées mais pas nécessairement utilisées efficacement par la suite. Comme il nous l'a expliqué : « J'ai utilisé des données tout au long de ma carrière. J'ai utilisé les données pour suivre tous mes aliments, mon régime alimentaire, les calories que je brûlait, les distances que je voyageais, mes habitudes de sommeil, ma fréquence cardiaque et, pour moi, c'est une caractéristique réelle. Il a massivement envahi toute ma vie.

« Est-ce que ça a fait de moi un meilleur joueur ? Hmm non », a admis Haskell. « Parce que je ne pense pas que les données aient été utilisées de la bonne façon. S'ils avaient une formation individualisée pour moi, ça aurait pu être différent. Ils n'ont jamais utilisé les données, donc c'était inutile. »

C' est quelque chose dont il croit que les jeunes joueurs doivent être très conscients : « Dans ce pays, nous sommes trop entraînés. Je sais qu'Eddie [Jones] l'a dit à plusieurs reprises. Je pense qu'il est important de noter que le talent vous mène jusqu'ici, mais ce n'est qu'une photo. Les statistiques vous donnent une autre image, et l'émotion et se sentir pour le jeu est une autre. Vous devez combiner les trois et ne jamais perdre de vue que vous devez les utiliser ensemble. »

Et comme pour les autres technologies du rugby, comme TMO ?

« Je ne suis pas fan du ralenti. Le ralenti crée plus de problèmes. Je pense que cela enlève l'émotion », a-t-il révélé.

« Tout ce que nous faisons a de l'émotion. Nous sommes des humains. Si un robot a fait un tacle élevé, alors c'est une faute avec la programmation. Si un humain fait ça, était-ce de l'émotion ? C'était mal ? C'était mal chronométré ? Le type s'évanouissait ? Essayait-il de traire une pénalité ?

« Ils essaient évidemment de rendre le jeu plus sûr, mais vous ne pouvez pas l'avoir dans les deux sens. Je n'ai aucun problème avec cela tant qu'il est utilisé de la bonne manière et que les personnes qui l'interprètent le font de la bonne façon. »

Vous pouvez écouter l'interview complète sur le dernierPodcast Pocket Lintsorti ce vendredi.