Cette page a été traduite en utilisant l'IA et l'apprentissage automatique.

Nikon n'appelle pas son Coolpix P1000 un superzoom. Non, ça l'appelle un « mégazoom ». Et pour une raison valable : le P1000 est équipé d'un zoom 125x, avec une focale équivalente de 24-3000mm.

Ce type de zoom va capturer des sujets lointains comme s'ils étaient rapprochés comme aucun autre superzoom (désolé, mégazoom) ne peut le faire. Nous avons déjà vu quelques caméras à grand zoom - du Canon SX60 HS au Sony RX10 III - mais rien du potentiel de Nikon capacité.

Mais tenez vos chevaux une seconde : l'optique du P1000 a ses limites, avec une ouverture maximale qui commence à f/2.8 à l'équivalent de 24mm (grand, beaucoup de lumière), mais se déplace progressivement à f/8.0 à l'équivalent de 3000mm (pas si grande, beaucoup moins de lumière pour faire face donc les conditions devront être bonnes pour obtenir des coups pointus). Bien sûr, ce n'est pas une optique DSLR pro de 10 000£, donc ce mégazoom comble une lacune sur le marché.

Ailleurs, le P1000 dispose d'un capteur BSI 16 mégapixels (qui est éclairé à l'arrière, pour un meilleur rapport signal/bruit), qui peut également capturer jusqu'à 4K vidéo Ultra-HD à 30ips (ou Full HD 1080p à 60ips). Il ne s'agit pas d'un capteur à grande échelle, ce qui est le chemin que de nombreux concurrents d'imagerie sont en train de suivre : il suffit de regarder le Canon H1 X Mark III avec son capteur de 1 pouce, ou le Sony RX10 IV, qui aussi abrite la même taille de capteur plus grande.

Disponible à partir du 6 septembre 2018 au prix de 999 £/1000 $, le Nikon Coolpix P1000 est certainement un appareil photo de pont comme aucun autre. C'est sans doute un produit de niche, mais un produit qui atteint certainement les étoiles.